Retour sur la 8ème édition en 2010, à Celles-sur-Belle (79, Deux-Sèvres)     

Cette 8ème édition du symposium de la forge européenne a choisi d’échanger et de débattre sur le thème du développement durable pour anticiper sur les évolutions, et assurer ainsi la pérennité des métiers et l’adaptation des entreprises face aux enjeux actuels dans ce domaine.

L’artisanat en son sens général nous laisse entendre tradition, connaissance, acquisition de techniques parfois ancestrales et plus particulièrement savoir-faire. De nos jours, l’artisanat est bien plus ; ce sont des méthodes nouvelles de travail, des complémentarités professionnelles, des collaborations portant sur des recherches expérimentales alliant techniques d’hier aux techniques d’aujourd’hui et de demain. Mais aujourd’hui, la prise de conscience des artisans vis-à-vis de la protection de l’environnement reste faible, voire inexistante. En effet, un artisan qui réalise des garde-corps, des escaliers ou des portails, pense certainement que le label HQE (Haute Qualité Environnementale) ne le concerne pas. Pourtant, la qualité environnementale va bien au-delà de la durabilité de l’ouvrage : gérer les déchets, optimiser les déplacements, utiliser des matériaux durables et recyclables, réduire les nuisances sonores, anticiper la déconstruction… Cela répond à la préoccupation globale de préserver les ressources et l’environnement. Depuis une dizaine d’années, l’accent est surtout mis sur l’aspect énergétique et thermique des bâtiments, comme par exemple la mise en place du label éco artisan. Et dans ce domaine, le label HQE est en train de devenir un minimum pour une construction neuve. Alors dans quelques années, sera-t-il encore possible aux métalliers-ferronniers de répondre aux appels d’offres avec leur savoir-faire traditionnel sans considérer l’impact environnemental de l’ouvrage ?

Le thème de ce 8ème Symposium de la Forge Européenne, « Métiers d'art des métaux et développement durable : enjeux et perspectives » est un thème qui ouvrira des débats de très hauts nivaux nous permettant de faire ce lien entre traditions et perspectives futures dans le domaine du travail des métaux au sein de cette société qui se tourne aujourd’hui vers un respect de l’environnement et de l’Homme. Et c’est par l’artisanat et son acteur, l’artisan, que la transition vers une qualité de travail meilleure se fera. Celles-sur-Belle, commune rurale qui a su s’enrichir d’un artisanat local reconnu, d’industries à dimensions humaines et d’une écoute permanente de l’ensemble des acteurs ne peut que montrer l’intérêt qu’elle porte à l’accueil de cette manifestation. C’est pourquoi, en collaboration avec la commune de Celles sur Belle et l’appui des ferronniers locaux, l’IFRAM propose de rassembler les professionnels des métaux sur le site de l’Abbaye Royale de Celles-sur-Belle pour les faire échanger sur cette thématique.

Programmées en matinées, les conférences doivent permettre d’accroitre les connaissances techniques (l’échauffement par induction, les traitements thermiques, le dégraissage des métaux, ou encore le travail de métaux spécifiques comme le fer pur, les aciers inoxydables ou les aciers autopatinables), environnementales (le label éco-artisan, la gestion des déchets, la maitrise des énergies et des ressources, la durabilité des matériaux) ou réglementaires (pollution atmosphérique et nuisances sonores).

Quant aux ateliers prévus chaque après-midi, ils sont organisés pour que chaque participant puisse découvrir et acquérir de nouvelles pratiques. Animés comme à l’habitude par des spécialistes reconnus pour leur savoir-faire, ces « master-classes » seront l’occasion de se former au travail de différents métaux particuliers, au recyclage de l’acier, à la coloration des cuivreux, à la mise en situation d’un ouvrage dans son environnement par le dessin, à la technique du repoussage, à la restauration de serrures, ou encore à la maîtrise des différentes énergies, notamment par une réflexion menée sur la conception de sa propre forge à gaz. Le but étant de sensibiliser les artisans à de nouvelles utilisations qui leur permettent d’accroître ou de diversifier leur activité.

Cette semaine de travail sera également l’occasion d’aller visite le chantier de l’Hermione à Rochefort, où depuis 1997 une équipe de passionnés reconstruit la célèbre frégate qui permit à La Fayette de traverser l’Atlantique pour rejoindre l’Amérique en 1780. Tout spécialement ouvert aux participants du symposium, ce chantier permettra de découvrir la place du métal et  le travail des forgerons. Enfin, des expositions d’œuvres présentées au sein de l’abbaye royale, ainsi qu’un pôle « Fournisseurs » complèteront le programme de ces journées techniques.

Retrouvez ci-dessous la 8ème édition du symposium de la forge européenne qui s'est déroulée à l'abbaye royale de Celles-sur-Belle du 27 au 31 octobre 2010. Merci à Robin Roland pour la mise à disposition de ses nombreux clichés.

{gallery}evtsympo/gal2010{/gallery}

 

Téléchargez la plaquette du symposium en cliquant sur le lien ci-dessous :
Plaquette Symposium 2010.pdf (1054,163 Ko)

Ce site utilise des cookies. En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation des cookies sur votre ordinateur.